9th European Conference on Positive Psychology (ECPP)

Actualités

9th European Conference on Positive Psychology (ECPP)

A l’occasion de la « 9th European Conference on Positive Psychology » (Budapest, 26-30 june 2018), Jean Heutte (Laboratoire CIREL, Université de Lille), membre du l’European Flow-Researchers’ Network (EFRN) a rendu compte des premiers travaux réalisés dans le cadre du projet Dig-e-Lab.

Il s’agissait de la présentation d’une revue de littérature (notamment inventaire de tous les travaux empiriques publiés entre 2000 et 2016 concernant le flow (* voir ci-dessous), la motivation, les écran et l’auto-formation) et d’une étude exploratoire des modèles et cadres théoriques mobilisables (identification de l’effet médiateur du flow entre la passion et la persistance, notamment du Dark side of Flow (Schüler, 2012). Ces travaux ont pour objet de vérifier la pertinence de l’usage de ces outils et méthodes d’investigation futur pour le work package 3 (WP3) du projet Dig-e-Lab.

Le 26 juillet, dans le cadre du workshop de l’European Flow-Researchers Network pour la finalisation des communications d’un symposium invité concernant notamment l’environnement optimal d’apprentissage (https://static.akcongress.com/downloads/ecpp/ecpp2018_book_of_abstract.pdf), Jean Heutte a présenté certains travaux en cours dans le cadre du work package 4 (WP4) du projet Dig-eLab, concernant l’expérience optimale (le flow), la motivation et la persistance des apprenants : http://refa.univ-lille.fr/sites/refa.univ-lille.fr/files/ticeval/Pdf/heutte-fenouillet-martin-krumm-vallerand-2018-ecpp-budapest.pdf

Dans le cadre du projet interreg Dig-e-Lab, une des interrogations concerne l’expérience subjective positive des apprenants (absorption cognitive face aux écrans et en auto-formation).

* NB : Qu’est-ce que le flow (ou l’expérience optimale) ?

Marta Bassi, Lucia Ceja, Teresa Freire, Jean Heutte Corinna Peifer et Eleonora Riva en ont élaboré la définition de consensus suivante qui est désormais celle retenue par l’European Flow Researchers Network (EFRN), depuis novembre 2014 :

Le concept de flow a été décrit pour la première fois par Mihaly Csikszentmihalyi dans son livre Beyond Boredom and Anxiety en 1975. Il s’agit d’un état d’épanouissement lié à une profonde implication et au sentiment d’absorption que les personnes ressentent lorsqu’elles sont confrontées à des tâches dont les exigences sont élevées et qu’elles perçoivent que leurs compétences leur permettent de relever ces défis. Le flow est décrit comme une expérience optimale au cours de laquelle les personnes sont profondément motivées à persister dans leurs activités.

De nombreux travaux scientifiques mettent en évidence que le flow a d’importantes répercutions sur l’évolution de soi, en contribuant à la fois au bien-être et au bon fonctionnement personnel dans la vie quotidienne. (EFRN, 2014, traduction Heutte, 2017)

Référence :
Heutte J. (2017). L’environnement optimal d’apprentissage tout au long et tout au large de la vie : Contribution de la recherche empirique sur les déterminants psychologiques de l’expérience positive subjective aux sciences de l’éducation et de la formation des adultes. Sciences & Bonheur, 2. , 82-98. ISSN: 2448-244X. disponible en ligne : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01597551/document

Back to articles